L’euthanasie en Belgique : 4 choses que vous devez savoir

L’euthanasie
La Belgique est l’un des pays précurseurs à avoir autorisé l’euthanasie. Cela fait maintenant 20 ans que nous pouvons y avoir recours, alors que de nombreux de nos voisins européens l’interdisent encore.

Une question juridique?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Table des matières

L’euthanasie, qu’est-ce que c’est?

L’euthanasie, c’est l’acte par lequel une personne demande à un médecin de mettre fin à sa vie. La loi donne 3 critères pour définir l’euthanasie : 

  • Il s’agit d’un acte pratiqué par un tiers, le médecin
  • L’acte consiste à mettre intentionnellement fin à la vie d’une personne
  • Cet acte a lieu sur demande de cette personne

L’euthanasie en Belgique peut avoir lieu dans un hôpital, mais elle peut également être faite au domicile du patient.

Il ne faut pas confondre l’euthanasie avec d’autres pratiques voisines.

L’euthanasie, ce n’est pas comme le suicide assisté qui existe notamment en Suisse. Dans l’euthanasie, c’est le médecin qui va administrer les produits qui mènent au décès de la personne, alors que pour le suicide assisté, le tiers va seulement faciliter l’acte sans le réaliser lui-même.

L’euthanasie, ce n’est pas non plus comme les soins palliatifs. Les soins palliatifs consistent à laisser la personne mourir naturellement en arrêtant d’essayer d’améliorer son état.

Qui peut avoir recours à une euthanasie?

En Belgique, l’euthanasie est autorisée quand la personne est dans une situation de grande souffrance, sans issue. Depuis 2014, elle est également autorisée pour les personnes mineures non émancipées.

La loi s’assure également que la personne qui demande à être euthanasier ait pleinement conscience du choix qu’elle fait. Il faut donc remplir plusieurs conditions :

  • Le patient doit être conscient et capable de discernement au moment de sa demande.
  • La demande du patient doit être réfléchie et doit venir de lui sans pression de ses proches ou de tiers.
  • Le patient doit être dans un état de souffrance physique ou psychologique constant et insupportable. Cette situation ne doit pas pouvoir être apaisée et est issue d’une affection grave et incurable.
  • Pour les patients mineurs non émancipés, l’état de souffrance ne peut pas être psychologique, et doit entrainer le décès à brève échéance pour que l’euthanasie soit autorisée.

Quelles sont les conditions pour avoir recours à une euthanasie?

Après avoir vérifié qu’elle entre dans les conditions d’une euthanasie, la personne qui souhaite en bénéficier devra en adresser la demande à un médecin.

Ce médecin n’est pas obligé de pratiquer l’euthanasie. Dans le cas où il refuse, il a néanmoins l’obligation d’en informer le patient et de transmettre le dossier à un autre médecin

Dans le cas où il accepte, le médecin va devoir s’affranchir de plusieurs obligations auprès du patient et de ses proches notamment. Il devra également consulter un autre médecin avant de pouvoir réaliser l’acte, afin de s’assurer que sa décision est validée par un autre membre du corps médical.

Peut-on demander à être euthanasié si on tombe dans le coma?

Il peut arriver qu’une personne, après un accident ou une maladie, soit dans un état inconscient et donc incapable de demander une euthanasie.

Pour cela, il est possible de faire une demande d’euthanasie anticipée. Cette demande signifie que vous donnez votre consentement à être euthanasiés si vous veniez à être atteint d’une pathologie grave et incurable, dans un état inconscient et de manière irréversible.

Dans cette déclaration, il faut désigner une personne de confiance. Ces déclarations sont valables pour une durée indéterminée. Bien évidemment, cela ne veut pas pour autant dire que vous ne pouvez pas changer d’avis une fois la déclaration remplie.

Vous avez des questions?

Notre service vous permet de parler à un avocat spécialisé, en moins de 24h et pour seulement 29 €. Et ce, sans engagement !
Pour cela, il vous suffit de remplir le formulaire que vous trouverez sur notre page d’accueil.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Une question juridique?