Radars tronçons : 3 choses à savoir pour ne pas être pris au piège

Radars tronçons
Les radars tronçons sont des objets magiques qui permettent de prendre de l’argent dans la poche de l’automobiliste pour le mettre directement dans celle de l’Etat. Comment fonctionnent-ils? On vous explique tout.

Une question juridique?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Table des matières

Un radar tronçon, comment ça marche?

Un radar tronçon consiste en 2 caméras placées au début et à la fin d’un tronçon. Ces caméras vont prendre en photo le véhicule et sa plaque d’immatriculation, et calculer sa vitesse moyenne sur la distance parcourue entre elles.

Si la vitesse moyenne calculée est supérieure à la vitesse maximum autorisée, la police en sera informée et enverra une amende pour excès de vitesse au conducteur du véhicule.

Y a-t-il une tolérance de vitesse sur les radars tronçons?

Jusqu’à l’été 2022, les radars tronçons pouvaient être éteints ou bien autorisaient une marge de tolérance sur la vitesse à laquelle ils flashaient. 

Ce n’est aujourd’hui plus le cas. Les radars tronçons fonctionnent à présent constamment, et n’accordent plus la moindre marge à l’automobiliste.

Quelle est la vitesse prise en compte par les radars tronçons?

Ces radars tiennent toujours compte de la correction technique. Cela signifie qu’en dessous de 100km/h, la vitesse à laquelle vous avez été flashés sera diminuée de 6km/h. Au-dessus de 100km/h, cette tolérance est de 6%.

Exemple : Si un conducteur conduit à 54km/h sur un tronçon limité à 50km/h, la vitesse qui sera prise en compte pour savoir s’il recevra une amende sera en réalité de 54km/h – 6km/h = 48km/h. L’automobiliste ne recevra pas d’amende.

En revanche, si un conducteur conduit à 130km/h sur un tronçon limité à 120km/h, la vitesse prise en compte sera de 130km/h -6% = 122.2km/h. Il recevra donc une amende.

Bon à savoir : Si vous recevez une amende pour excès de vitesse, même par radar tronçon, vous pouvez envisager d’introduire une contestation, comme vous le feriez avec tout autre type d’amende.

Vous avez des questions?

Notre service vous permet de parler à un avocat, au moment de votre choix et pour seulement 29 €. Et ce, sans engagement !

Pour cela, il vous suffit de remplir le formulaire que vous trouverez sur notre page d’accueil. En fixant la consultation maintenant, vous pourriez encore parler avec un avocat aujourd’hui !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Une question juridique?